COTES DE CLERMONT

   Site de l' ASCOT : Association pour la Sauvegarde des Côtes de Clermont-Chanturgue
Accueil
Actualité
Archéologie
Biodiversité
Géologie
Ouvrages de pierres
Publications
Nos coordonnées


PUBLICATIONS MILIEUX NATURELS


La Garlande et le patrimoine naturel du site des Côtes – (4 pages)

Auteur : Jean Berthier (ASCOT / SFO)
(article paru dans La Chronique de l'Oppidum n° 74 – Septembre 2009 – pages 6 à 9)

Sujet : Les remarquables panoramas du sommet de la Garlande (point culminant du site des Côtes) permettent d'interpréter parfaitement la formation géologique des éléments du paysage et d'évoquer celle des Côtes de Clermont (deux croquis de sa structure géologique sont à ce titre reproduits). Les côtes de la Garlande possèdent des formations végétales variés, consécutives à l'exploitation du terroir (culture des arbres fruitiers...) et à la déprise agricole : une pelouse sèche à graminées et Hélianthème des Apennins, une fruticée sur basalte avec le prunellier épineux et des bosquets reconstitués de la chênaie pubescente. Le site de la Garlande mérite donc d'être valorisé.


La nature aux portes de Clermont – (1 page)

Auteur : Christian Bouchardy
(article paru dans La Chronique de l'Oppidum n° 55 – Décembre 2004 – page 5)

Sujet : En quelques lignes, le célèbre naturaliste local affirme tout l'intérêt qu'il y aurait à valoriser les Côtes de Clermont. Celles-ci possèdent en effet des points de vue magnifiques et des milieux variés. Les zones humides de l'ancienne carrière abritent une flore et une faune extrêmement intéressante. On peut notamment y apercevoir deux espèces rares de batraciens et de nombreuses espèces d'oiseaux.


Les zones humides des Côtes de Clermont – (1 page)

Auteur : Yves Bauthier (ASCOT)
(article paru dans La Chronique de l'Oppidum n° 57 – Juin 2005 – page 6)

Sujet : La formation géologique des Côtes de Clermont permet de comprendre la manière dont s'y effectue la circulation de l'eau ainsi que la présence des zones humides.


Un site Natura 2000 au nord de Clermont-Ferrand – (2 pages)

Auteur : CEPA (Conservatoire des Espaces et Paysages d'Auvergne) = CEN (Conservatoire d'Espace Naturels Auvergne - nouvelle appellation)
(article paru dans La Chronique de l'Oppidum n° 49 – Juin 2003 – pages 2 et 3)

Sujet : Les pelouses sèches « méditerranéennes » du puy de Var ont été incluses dans le site Natura 2000 « Coteaux thermophiles au nord de Clermont-Ferrand » en raison d'une flore et d'une faune exceptionnelles. La flore compte plusieurs espèces protégées comme la Marguerite de Saint-Michel et de nombreuses espèces d'orchidées. Une faune variée d'insectes, de reptiles et d'oiseaux y a également élu domicile. Le CEPA de Riom a été désigné pour gérer, entretenir et valoriser le site.