COTES DE CLERMONT
   Site de l' ASCOT : Association pour la Sauvegarde des Côtes de Clermont-Chanturgue
Accueil
Actualité
Archéologie
Biodiversité
Ouvrages de pierres
Géologie
Publications
Nos coordonnées

BIODIVERSITE 



Pelouses sommitales
Zones humides
Friches
Fruticées
Chênaies
Orchidées
Espèces rares
Espèces naturalisées

     Le site des côtes présente une grande diversité de milieux qui est due d'abord à une géologie comportant des formations d'origines différentes : des sols argilo-calcaires d'origine lacustre, des sables feldspathiques grossiers, des coulées de basalte.
     Nous avons ainsi au sommet des sols très superficiels amenant la formation de pelouses herbacées rases.
     Au niveau des sables rouges les sources amènent la formation de mares et de ruisselets qui vont s'écouler jusqu'à la zone urbaine où ils sont absorbés par le réseau d'égouts, seul le ruisseau du Cros va pouvoir atteindre un émissaire plus important qui est le Bédat.
     Les pentes argilo-calcaires étaient occupées par des prés et des cultures variées (vigne, jardins, vergers, cultures fourragères). Au cours du siécle dernier ces cultures ont été progressivement arrétées et les parcelles laissées à l'abandon. Ce processus a été progressif ce qui permet d'avoir actuellement toute une série de parcelles dont la recolonisation est plus ou moins avancée. Pour les plus anciennes (un siécle ou deux) on revient à la végétation climacique de la forêt de chêne pubescent.

     Cet ensemble de milieux permet à un grand nombre d'espèces végétales de s'épanouir en plus des nombreuses espèces apportées par l'homme. Cette grande diversité végétale permet ensuite l'existence d'une faune variée.


Vue aérienne des Côtes de Clermont (Géoportail - IGN)


Les textes concernant la biodiversité ont étés rédigés par Georges Laroche