COTES DE CLERMONT
   Site de l' ASCOT : Association pour la Sauvegarde des Côtes de Clermont-Chanturgue
Accueil
Actualité
Archéologie
Biodiversité
Ouvrages de pierres
Géologie
Publications
Nos coordonnées


ESPECES NATURALISEES

Pelouses sommitales
Zones humides
Friches
Fruticées
Chênaies
Orchidées
Espèces rares
Espèces naturalisées
 
Sur les côtes de Clermont une majorité des espèces est d'origine naturelle, cependant on rencontre aussi de nombreuses espèces "naturalisées". C'est à dire des espèces qui se resèment seules, dans la nature, même si à l'origine c'est l'homme qui les a introduites ou en a favorisé le développement.

Il existe ainsi des espèces introduites (ou venues seules) pour leurs fruits :
noyer, noisetier, cerisier, cormier, amandier

Des espèces ont été introduites par l'homme pour d'autres raisons :
-  le Raisin d'Amérique était utilisé pour colorer le vin (il est maintenant considéré comme toxique),
-  le robinier venant d'Amérique servait de tuteur à la vigne en raison de son bois dur résistant aux pourritures. Il est maintenant envahissant  et modifie les habitats car, étant donné que c'est une légumineuse il enrichit fortement les sols et provoque leur eutrophisation. Les sols plus riches favorisent alors quelques espèces vigoureuses comme l'ortie ou l'armoise qui chassent les espèces habituelles.
- diverses espèces ont été introduites en France avec les cargaisons marines et se sont dispersées sur le territoire comme l'Erigéron du Canada, l'Ambroisie à feuille d'armoise, le baguenaudier, le buddleia
- le Séneçon du Cap, en provenance d'Afrique du sud, a été introduit récemment, il se développe rapidement le long des autoroutes et sur tous les terrains incultes.






Raisin d'Amerique
Séneçon du Cap

Ambroisie à feuille d'Armoise