COTES DE CLERMONT
   Site de l' ASCOT : Association pour la Sauvegarde des Côtes de Clermont-Chanturgue
Accueil
Actualité
Archéologie
Biodiversité

Géologie
Ouvrages de pierres
Publications
Nos coordonnées


Epoque gallo-romaine 

Agglomération périurbaine
Sanctuaire et Fanum
Quartier Artisanal
Villa de Trémonteix
Sanctuaire Trémonteix


    La présence d'une petite agglomération du Haut-Empire sur le plateau des Côtes et celle d'une importante Villa couplée à un exceptionnel sanctuaire des eaux dans le vallon de Trémonteix font des Côtes de Clermont un site essentiel du bassin clermontois pour l'époque antique (une stèle funéraire doit également être signalée).



    Un exceptionnel sanctuaire des eaux à nymphée et double fana

    Le sanctuaire comprenait deux fana (temples gallo-romains) accolés, leurs entrées orientées vers l'est. Un aménagement piétonnier en dalles de basalte permettait d'y accéder.


Au fond, le fanum sud, devant le fanum nord : chemin d'accès piétonnier en dalles de basalte, seuil d'entrée constitué d'une dalle monolithe entourée par deux blocs en grès (soubassement de colonnes)
 (cliché J. L. Amblard/ASCOT -2011)

    La cella (chapelle) du temple sud comportait un bassin circulaire alimenté en eau par le captage d'une source. A l'extérieur du temple, une petite construction voûtée et moitié enterrée, alimentée par une canalisation faisait très vraisemblablement office de nymphée.

    Le temple nord, de plus grandes dimensions, possédait une entrée monumentale. Deux blocs en grès encore en place devaient servir de piédestal à des colonnes et encadraient un seuil constitué par un imposant monolithe.



Vue d'ensemble du sanctuaire
 (cliché J. L. Amblard/ASCOT -2011)
Bassin recevant les eaux d'une source sacrée dans la cella du temple sud (cliché J. L. Amblard/ASCOT - 2011)


Le nymphée (cliché J. L. Amblard/ASCOT -2011) Emplacement d'une fontaine
(cliché J. L. Amblard/ASCOT -2011)

    Ces constructions étaient dans un rare état de conservation, certains murs bénéficiant encore d'une élévation importante (jusqu'à 1,80 m). Plusieurs mètres carrés d'enduits peints étaient conservés sur une partie de la galerie de chaque temple. Sur celle du fanum nord, une fresque était conservée sur une hauteur de 1,40 m : les panneaux étaient peints en rouge ; sur sa bande inférieure, on pouvait encore y distinguer des motifs de « tambourins suspendus à des rubans ». Sur la galerie du temple sud, le décor peint se composait notamment de colonnes et de festons (guirlandes de végétaux) sur un fond blanc.



    Une stèle funéraire

    A l'est de Trémonteix, une stèle funéraire (ou cippe) gallo-romaine est encastrée dans le mur d'une tonne (cabane de vigneron) elle-même assez ancienne, comme en témoigne la date « 1734 » sculptée sur le linteau de sa porte d'entrée.

    Elle est pourvue d'une inscription dont certaines lettres sont peu visibles. Dans la dernière retranscription en date (1996), Bernard Rémy propose : M(ONIMENTUM ?) VERC(I) ET (A)ELIANI c'est-à-dire « Monument (?) de Vercus (ou Vercius) et (A)elianus ».



Ancienne cabane de vigneron avec stèle funéraire gallo-romaine incluse (cliché L. Rodier/ASCOT - 2010) Stèle funéraire gallo-romaine
(cliché L. Rodier/ASCOT - 2010)