COTES DE CLERMONT
   Site de l' ASCOT : Association pour la Sauvegarde des Côtes de Clermont-Chanturgue
Accueil
Actualité
Archéologie
Biodiversité

Géologie
Ouvrages de pierres
Publications
Nos coordonnées

Epoque gallo-romaine 

Agglomération périurbaine
Sanctuaire et Fanum
Quartier Artisanal
Villa de Trémonteix
Sanctuaire de Tremonteix



    La présence d'une petite agglomération du Haut-Empire sur le plateau des Côtes et celle d'une importante Villa couplée à un exceptionnel sanctuaire des eaux dans le vallon de Trémonteix font des Côtes de Clermont un site essentiel du bassin clermontois pour l'époque antique (une stèle funéraire doit également être signalée).

    Une agglomération périurbaine d'Augustonemetum (le Clermont actuel)

    S'appuyant sur les acquis du Projet collectif de recherche « L'atlas d'Augustonemetum », l'archéologue et universitaire Bertrand Dousteyssier restitue la capitale de Cité des arvernes comme une ville au plan atypique et en quelque sorte éclatée avec trois agglomérations périurbaines lui étant rattachées : la première aux thermes gallo-romains de Royat, la deuxième autour du théâtre antique de Montaudou et la troisième aux Côtes de Clermont que l'auteur envisage comme un possible pôle artisanal.

Augustonemetum et agglomérations périurbaines (source  carte p. 296 dans "La capitale des Arvernes, une histoire en boucle" par H. Dartevelle, C. Mennesier-Jouannet et N. Albaret, dans 35e supplément à la RACF, 2009, AFEAF 32 "Les gaulois sont dans la ville." p 293-315)

    Paul Eychart mit effectivement en évidence, principalement entre 1958 et 1964, une agglomération gallo-romaine des Ier et IIe siècles. D'après ses fouilles, sondages et prospections effectuées sur le plateau, on peut estimer son étendue comprise entre 10 et 15 hectares. Cette agglomération s'articulait autour de deux secteurs : – la « zone haute » du sanctuaire – la « zone basse » (à 200 m en contre-bas) correspondant à un quartier sans doute dédié plus spécifiquement à l'artisanat.